Il est maintenant disponible le premier numèro de la

Revue des études dantesques

 

 

PREFACE

 

Il n’existait plus de revue française sur Dante depuis 1984. La fondation de la Société Dantesque de France (SDdF) en janvier 2016, à l’initiative de Bruno Pinchard, a permis de créer la Revue des études dantesques, dont le premier numéro est donc publié un an après cette fondation, et quatre ans avant ce qui sera certainement un événement majeur, la célébration du septième centenaire de la mort de Dante Alighieri. Cette revue, qui suvirea dès le second numéro la règle d’une double lecture anonyme pour le choix des articles, est ainsi l’émanation directe de la SDdF, qui s’est déjà manifestée à travers plusieurs conférences. Dès le second numéro, le comité de redaction sélectionnera des articles soumis au préalable à un comité de lecture composè de spécialistes reconnus du poète florentin.

Si les études dantesqures ont toujours connu une certaine continuité dans notre pays, cette revue devrait permettre un renouvellement de cet interet pour Dante en France, et de rapprocher différentes approches de l’oeuvre du poète florentin, littèraires, philosophiques, philologiques, historiques, suivant ce t esprit de dialogue qui s’est institué dès le départ à la Sociétè Dantesque de France. La revue sera annuelle, et proposera des articles en français, en italien et en anglais qui pourront concerner toutes les ouvres de Dante, ainsi que ses commentaires et sa réception.

L’interet pour Dante ne doit pas faiblir aujourd’hui, et la France, où la réception du poète se fit à travers de grandes figures littéraires et intellectuelles, aura un role à jouer dans l’histoire des études dantesques du XXI siècle. NOtre lien avec l’Italie a toujours été très important, et notre interet pour la culture italienne forge notre identité, notrré identité européenne. Mais c’est le caractrère universel de cette oeuvre dense et fascinante, où la beauté du vers ne l’emporte jamais sur la profondeur du savoir, qui importe le plus. Si Dante a été intensémenet  commenté, la question aujourd’hui est de savoir quelle est la place que son oeuvre peut avoir dans les interrogations actuelles, en ces temps de mutations, de doute, et de recomposition culturelle. Nous avons plus que jamais besoin de traversées dantesques, et nous pourrons toujours trouver, tant dasn les condensations extraordinaires du texte que dans la permutations qu’il propose à l’esprit humain, un sens et une matière pour nos existences, seuls et ensemble, « tra ‘l cielo e la terra ».

Christophe Libaude

Parution du premier numèro de la revue